Dépucelage à la plage par mon beau-père: Gay, première fois, relation interdite, M/M par Stuart Lewinston

Dépucelage à la plage par mon beau-père: Gay, première fois, relation interdite, M/M par Stuart Lewinston

Titre de livre: Dépucelage à la plage par mon beau-père: Gay, première fois, relation interdite, M/M

Auteur: Stuart Lewinston

Date de sortie: July 31, 2018

Dépucelage à la plage par mon beau-père: Gay, première fois, relation interdite, M/M par Stuart Lewinston est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Stuart Lewinston avec Dépucelage à la plage par mon beau-père: Gay, première fois, relation interdite, M/M

Quand Dylan rejoint son beau-père qui s'est séparé de sa mère il y a 4 ans, sur l'île de Maui à coté d'Hawaï, il est au ange car ils se sont toujours bien entendus. Mais au delà de la vue magnifique sur la plage et l'endroit paradisiaque où s'est installé son beau-père, Dylan va découvrir l'énorme surprise que cache son beau-père.
(env. 18 pages réelles)
Extraits:
L’avion traverse les nuages en faisant un bruit assourdissant. Je colle mon nez au hublot et j’arrive à distinguer parfaitement la petite île de Maui baignée dans les eaux bleues de l’océan. C’est encore plus extraordinaire que je l’imaginais. L’île est entourée d’une eau turquoise et cristalline. Au milieu, se trouve une petite chaine montagneuse verdoyante, recouverte de plantes luxuriantes. Le vert et le bleu turquoise de la mer forment un tableau magnifique.
En rentrant de l’université pour les vacances d’été, ma mère m’avait fait une énorme surprise : elle m’avait offert un billet d’avion pour passer des vacances avec mon beau-père, Franck, dont elle s’était séparée quatre ans auparavant. J’avais été très triste de cette séparation car je m’entendais vraiment bien avec lui. Nous avons passé beaucoup de joyeux moments ensemble et c’est une personne formidable.
-En fait je trouve ça super ! J’ai l’impression que nous allons faire un Safari de malade avec cette voiture.
Nous roulons maintenant sur la seule route goudronnée de l’île. Le vent s’engouffre dans mes cheveux et le soleil me chauffe la tête. Je vais bientôt avoir besoin de crème solaire sinon je vais littéralement brûler.
Comme il n’y a pas de toit sur la Jeep, nous pouvons admirer le paysage : le sommet des montagnes se dresse majestueusement devant nous et Je lève les bras au ciel en criant :
-C’est magnifique !
Soudain, nous nous arrêtons et j’aperçois une grande file de voitures devant nous.
-Il y a toujours beaucoup de trafic à cette heure-ci. Me dit mon beau-père en me souriant.
-C’est marrant, je n’aurais jamais cru qu’il y ait des bouchons dans un endroit aussi reculé.
-En fait, c’est le début de la saison touristique et il y a beaucoup de monde en ce moment.
-Ils ont raison de venir ici, c’est un endroit magnifique, J’aimerais tellement venir y vivre.
-Ce n’est même pas la peine d’y penser, tu dois d’abord terminer tes études. Rétorque Franck en secouant la tête.
Finalement, le trafic devient de moins en moins dense, et nous roulons maintenant sur une route non goudronnée, parsemée de trous et de bosses. La Jeep se balance de gauche à droite, parfois très violemment et je dois me tenir à l’arceau qui se trouve devant moi pour ne pas basculer en dehors de la voiture.
-Allez, viens, suis moi, je vais te montrer ta chambre.
Annonce mon beau-père en se dirigeant vers un couloir qui distribue les différentes chambres de la maison. Je le suis et nous arrivons devant une première chambre équipée d’une salle de bain.
-Ici, c’est ma chambre. La tienne est un peu plus loin.
Nous continuons alors dans le couloir, et nous arrivons dans une grande suite possédant également une salle de bain.
Sans attendre, je me dirige À l’intérieur et je constate qu’il y a une énorme douche à l’italienne, équipée de jets de balnéothérapie. Je reviens dans la chambre, et j’ouvre les stores. La vue est aussi belle que dans le salon. Je fais face à l’océan et même lorsqu’on est allongé sur le lit, on peut voir la plage et le bleu intense de la mer.
-c’est encore mieux qu’à l’hôtel ! dis-je en jetant mon sac sur le lit.
Je lui demande alors:
-Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi est-ce que tu m’observes ?
Sans répondre à ma question, il me dit en essayant de cacher son énorme sexe avec ses mains :
-On ne t’a jamais appris à frapper avant d’entrer dans une pièce ?
Puis, en voyant que j’étais aussi tout nu, il descend ses mains doucement sur les côtés. Du coup, j’ai une vue imprenable sur son membre qui est presque en érection.